15 48.8259121 2.2453403 1 0 4000 1 http://radio-tako.fr 300

Your Name et la culture japonaise.

Your Name nous a ému, nous a émerveillé, et nous allons le voir encore et encore ! Dans cet article nous parlerons bien sûr du film, et sans spoils ou presque (vous pouvez me remercier), mais surtout de la culture japonaise dont le film est imprégné. Parce que oui la culture est mise en avant, et en particulier la culture traditionnelle. Dans ce long métrage, la tradition embellit le film et y donne même une dimension spirituelle. Avec la transmission du savoir, l’offrande et le destin, il y a de quoi affirmer que la culture japonaise est bien au centre du film.

La Transmission du savoir.

Je ne sais pas comment décrire chaque étape qui m’a marqué dans le film… Je préfère les mettre dans les catégories que j’ai annoncé, mais en ayant vu le film, je suis sûre que vous pouvez comprendre que ces trois parties peuvent en fait se confondre et se compléter.

KUMIHIMO, le tissage japonais.

Dans Your Name, nous avons une séquence contenant du Kumihimo avec la demoiselle Mitsuha, sa grand-mère et sa petite sœur. Nous y voyons les personnages discuter tout en exécutant la tâche. Sauf que le Kumihimo, qu’est-ce que c’est ?

Le Kumihimo se destine à créer des cordages japonais qui existent depuis bien longtemps–depuis l’ère Heian (794 à 1185) en fait. Plus résistant et plus raffiné, ce cordage était utilisé pour assembler les armures, mais aussi pour bien d’autres choses comme lors de la cérémonie du thé. Aujourd’hui, si vous regardez bien, nous retrouvons ces cordages sur les obis, ou même sur les straps.

Kumi signifie assemblage et Himo fil, donc si vous avez vu le film, les paroles de Mémé ont plus de sens non ? 😉

Cependant, dans le film, nous apercevons également les outils qu’utilisent Mitsuha et sa grand-mère. Les bobines de fils de soie se nomment les Tama, et Mitsuha fait passer les fils les uns par-dessus les autres sur un tabouret troué, qui se nomme le Marudai.

Si jamais vous souhaitez vous mettre au Kumihimo, je vous laisse en lien en bas de l’article un livre qui vous apprendra à faire ce tissage. J’ai moi-même un bracelet fait à la façon Kumihimo !

L’offrande.

Cette catégorie aurait pu posséder un autre nom, sauf que ça aurait été trop révélateur pour le film. Mais je vous le dis, plus j’écris cet article, plus je me dis que tous ces éléments culturels et traditionnels sont liés et que ce film est magnifiquement ficelé !

SAKE, la boisson à base d’alcool de riz.

Nous nous concentrons encore sur le personnage de Mitsuha, qui effectue un magnifique rituel en tenue traditionnelle. Comment vous dire la beauté et la grâce de cet instant ? Je ne le peux pas, alors  quand vous regarderez ce film, profitez !

Je n’ai pas trouvé d’explication concrète à ce rituel, mais je peux vous dire que j’ai réussi à trouver un article (assez long je vous l’accorde) sur l’importance du saké dans la religion Shinto, et aussi sur le riz.

Tout d’abord en général les rituels du Saké sont des offrandes faites aux Kamis, des divinités qui  s’abritent dans tout ce qui est sur Terre (naturel en général). Ce rituel est présent pour situer la place des hommes dans leur environnement, avec la mort, les hommes et les kamis bien sûr. Ils resserrent les liens entre tous et offrent le partage… Le Saké est aussi au centre de la vie des japonais et ponctue ces changements important, comme le passage à l’âge adulte par exemple. Mais revenons à Your Name : le saké est donc une offrande aux Kamis, et Mitsuha habite étrangement dans une ville dans les montagnes du Japon. Coïncidence, puisque les divinités et les esprits vivent dans les montagnes…. Mitsuha semble exposée à toute cette possibilité d’interaction, entre les divinités et elle-même. Vous croyez au hasard ? Moi pas ! Qui veut une théorie sur le film ? Ok, j’en mets à la fin de l’article !

Je vous laisse également en lien à la fin l’article très complet sur le Saké si ça vous intéresse. Petite anecdote également, au Japon vous pouvez trouver la fiole qu’utilise Mistuha au prix de 3000 Yens, et qui contient du vrai saké. Les commerçants assurent que ce saké n’a pas été fait selon le rituel de Mitsuha pour rassurer les consommateurs !

Le Destin.

Enfin, je vais pouvoir écrire quelques lignes sur Taki… Bon en fait presque rien, mais comme cette histoire concerne les deux personnages, je ne peux évoquer l’un sans parler de l’autre ce serait illogique. Cette partie est sûrement la plus difficile à écrire puisqu’il s’agit de ne pas vous spoiler. Et c’est très dur à ce niveau. Promis, je me lâche dans ma théorie à la fin.

Le fil rouge.

Oui, oui, oui, vous en avez sûrement entendu parler de cette histoire dans des romances ou des shojos. Et ce conte à bien sa place dans le film et dans cet article, car d’après la légende les âmes sœurs sont liées par un fil de soie rouge (au petit doigt d’après les légendes japonaises, mais comme c’est à la base une légende chinoise, ce n’est pas la peine d’en tenir rigueur), et que dans Your Name Mitsuha tisse des fils de soie ! C’est difficile de ne pas faire le rapprochement.

Si vous n’avez pas connaissance de cette légende je vais vous en faire un bref résumé. Nous serions tous rattachés à notre âme sœur par un fil de soie rouge, et par ce lien invisible, nous serions amenés à rencontrer cette personne quoi qu’il arrive, qu’importe le lieu, l’endroit ou la situation dans laquelle vous êtes. Une légende chinoise retranscrit exactement cette histoire que je vous laisse en lien à la fin de l’article…

Kumihimo : http://kumihimo.galerie-creation.com/kumihimo-l-art-du-tressage-japonais-r-1200746.htm

Saké : https://gc.revues.org/1953

Le fil rouge : http://www.nautiljon.com/culture/contes+-+mythologie-5/fil+rouge+du+destin-91.html

Voilà, l’article se termine ici. Si ne voulez pas être spoilé je vous conseille de vous arrêter ici, et de filer voir Your Name au cinéma (oui, ça rend mille fois mieux au cinéma, vous apprécierez mieux les graphismes et la bande son). Pour les autres suivez-moi !

Théorie, spoil, attention c’est tordu tout ça !

Bon, vous avez compris impossible de ne pas faire le lien entre les divinités et Mitsuha après cette recherche. D’après moi donc le sauvetage de la ville de Mitsuha s’est déroulé selon les bonnes grâces des divinités. Les Kami ont sauvé sa ville grâce à toute sa lignée qui a fait des offrandes, et qui pour les remercier ont sauvés ces habitants. Car non seulement, elle effectue l’offrande, mais elle tisse également avec des fils de soie, comme la divinité qui se charge de lier les amoureux. Peut-être que nous pouvons identifier la même tâche chez Mitsuha avec le Kumihimo.

Et le problème temporel, alors ? Selon moi, c’est Mitsuha qui est elle-même à l’origine de son sauvetage. Tandis que c’est elle qui est en rapport direct avec les divinités, et qu’elle fait le vœu de devenir un beau garçon de Tokyo. Les divinités font naître le lien chez Mistuha en premier, et c’est elle qui vit tout en premier. Taki ne prend conscience de ce lien que lorsqu’il rencontre pour la première fois Mitsuha dans les transports, et qu’elle lui donne son kumihimo. Je pense que c’est à cet instant où elle donne son lien avec lui. En fait elle lui offre la relation, et Taki découvre par la suite ce qu’elle est. Je ne sais pas si c’est clair… Et j’ai l’impression d’avoir des contradictions qui me viennent à l’esprit. Mais pour l’instant ce serait pour moi la contamination des kamis uniquement dû à Mitsuha. Et d’ailleurs Taki ne réalise pas directement le lien avec elle lorsqu’ils se rencontrent ce qui est encore plus problématique. Mais je pense que cette « faille » est crée par le kumihimo, que Taki reçoit. Je suis même persuadée que Taki rêve pour la première fois de Mitsuha après cette rencontre.

N’hésitez pas à me dire vos théories, je serai super heureuse d’en discuter avec vous 😀

Camillou, voyageuse et reporter intrépide !

Commentaires

commentaires

Précédent
Le cadeau Pokémon, la vraie quête !
Overlord_Intro
Suivant
[CHRONIQUE] Manga : Overlord
X