15 48.8259121 2.2453403 1 0 4000 1 http://radio-tako.fr 300

Shojo et préjugés : l’œuvre de Jane Austen en manga.

 

Shojo, un mot qui fait presque aussi peur que le mot mariage à un mec. Mais pour ceux qui ont tout de même cliqué sur le lien … Je vous félicite : vous avez augmenté de niveau dans le combat des préjugés ! Youhouuu !

Orgeuil et Préjugés : une grande histoire.

Il y a donc peu de temps le shojo Orgueil et préjugés est sortis en France, écrit par Stay King, dessiné par Po Tse et publié dans l’édition Soleil Manga (14,99 euros).

Petite (très petite) histoire d’Orgueil et Préjugés.

Initialement un livre écrit par Jane Austen, auteure anglaise qui a publié son livre en 1813, Orgueil et préjugés est reconnu comme l’un des livres de Jane Austen indispensable à lire dans une vie.

L’œuvre de Jane Austen s’est déclinée en de nombreuses adaptations, notamment, à la TV avec une série de la BBC, très fidèle au livre. Mais pour moi, la meilleure adaptation reste le film réalisé par Joe Wright, avec Keira Knightley et Matthew Mc Fadyen (donc à voir absolument si vous voulez miroiter de l’amour dans les yeux des personnages du genre croq’love de fouuu !) !

En bref, l’œuvre se déroule durant le XIXème siècle où nous suivons la vie de la famille Bennet, et plus précisément d’Elizabeth Bennet. Ses parents et ses 4 sœurs, Jane, l’aînée, Mary, Lydia et Kitty vivent sous le même toit. Nous allons y découvrir les problèmes de ce qu’être une jeune demoiselle à cette époque impliquait, et que la réussite (et même l’existence) d’une femme ne pouvait se faire qu’à travers le mariage.

Pour les passionnés de lecture, je ne peux que recommander le livre. Je n’ai pas eu l’occasion de comparer différentes traductions malheureusement, donc n’hésitez pas à me faire connaître celles que vous avez.

Mais revenons à la version shojo.

Le Shojo d’Orgueil et Préjugés, réussite ou déception ?

Elle reprend donc l’histoire d’Orgueil et Préjugés. Le style du dessin est plutôt classique, et me rappelle les vieux shojos des années 90 (Basara de Yumi Tamura par exemple). Le design des personnages est très intéressant : Jane et Elizabeth sont sublimées à la perfection, j’adore leurs robes ! Quant aux personnages masculins la diversité du design fait plaisir à voir, car on jongle sur des physiques atypiques et c’est très appréciable.

Mr Darcy, lui, est le fantasme du parfait gentleman : ses traits sont parfaits et ses vêtements lui vont comme un gant (surtout qu’on le voit presque torse nu, un vrai plaisir)…

Le défaut le plus marquant de ce manga est sûrement le design des chevaux ! Leurs têtes font si peur que j’aurais pu en faire des cauchemars… Bref, admettons que nous soyons si absorbés par la beauté des autres personnages que les chevaux ne comptent pas.

Mais … Il y a un autre ENORME MAIS qui fait que je ne suis pas convaincue par ce shojo : le manga reste bien trop naïf dans le scénario et le caractère des personnages.

Que je m’explique : on retrouve dans le scénario tout de même les grands axes de l’histoire, mais il manque trop souvent les moments de conflits entre les différents personnages. Par exemple entre Elizabeth et Caroline qui sont loin de s’apprécier, et entrent dans une sorte de compétition pour conquérir Darcy en quelque sorte. Je comprends qu’il faille réduire l’œuvre pour mettre le tout dans un manga, mais tout semble si simple d’un coup… J’attendais aussi beaucoup de moments de confrontation dans les échanges entre Elizabeth et Mr Darcy, qui sont au final peu nombreux et c’est bien dommage.

En résumé, le manga est sympa, mais on est vite rattrapés par le stéréotype du shojo où les sentiments sont simplifiés, alors que l’œuvre de Jane Austen regorge de sentiments complexes et inexplicables.

J’ai été vite déçue mais je n’arrive pas à m’empêcher de le lire et le relire pour peut-être, qui sait, voir plus de profondeur dans les personnages.

 

Au passage, si vous souhaitez voir la critique d’un autre manga, voici celui sur La Princesse Vagabonde de Xia DA.

キス,

Camillou, Reporteur Intrépide !

Commentaires

commentaires

Précédent
Sword Art Online : Ordinal Scale.
Suivant
Tako No Kanojo : les shojos, la romance, les mangas et les poulpes.
X