15 48.8259121 2.2453403 1 0 4000 1 http://radio-tako.fr 300

Chronique (suite) Saint Seiya Legend of Sanctuary

L’introduction se fait assez rapidement on peut le dire, de manière générale dans le film les révélations qui font avancer l’histoire sur un peu balancées comme ça pour qu’on puisse rapidement passer à la suite. C’est vrai que du coup ça fait très bâclé mais en 1h30 j’imagine qu’il n’y avait pas grand temps pour développer un peu plus l’introduction.

Je ne comptais pas défendre ce film sur tous les points, il y a des choses à redire évidemment mais de là à dire qu’il est mauvais ou plus grossièrement comme on le lit un peu trop souvent à mon goût « c’est de la merde », non.

Ce que j’ai beaucoup aimé c’est l’utilisation des plaques d’identité militaires à l’effigie des constellations des chevaliers pour faire apparaître leurs armures. C’est pratique ; ces plaques font apparaître leur armure quand les chevaliers en ont besoin. De plus, l’urne de l’armure est toujours présente et ce malgré le fait qu’en effet ce soit un élément plutôt encombrant si on y réfléchit bien. Mais ça garde le côté authentique de la série, le genre de détail qu’on a pas forcément envie de voir disparaître même si on sait que c’est quand même un peu ridicule. On peut penser qu’ils se sont inspirés de la série Omega qui avait remplacé les urnes par des pierres d’invocation (qui font trop bijoux selon moi et je crois pas être la seule à le penser d’ailleurs). Là, les plaques d’identité mêlent le côté pratique sans omettre le côté original (dans le sens basique) de la série. Excellente idée d’après moi.

L’ascension des douze maisons du zodiaque :

C’est dans cette partie qu’il y a eu le plus de changement, il fallait évidemment s’y attendre. Honnêtement je les trouve bien choisi et bien mis en scène. En sortant du film j’y ai beaucoup réfléchis et j’espère pouvoir donner un minimum d’explications convaincantes, de raisons, peut-être qu’elles sont erronées mais c’est en tout cas l’interprétation que j’en ai eu. On peut ou pas ne pas être d’accord avoir moi bien sûr !

Je vais donc parler de mon interprétation maison par maison mais seulement dans le cas où s’il y a une explication à donner. Par exemple je ne vais pas m’attarder sur la maison du Bélier et du Taureau qui en somme sont très similaires à la version originale. Je pense qu’à partir de la Maison des Gémeaux, les choses changent assez radicalement.

Tout d’abord, on va planter la situation. Saori a été touché par la flèche d’or qui aspire son cosmos petit à petit avant d’arriver au sanctuaire mais n’en ressens pas immédiatement les effets. « Nous allons au sanctuaire ».

J’ai pas mal apprécié le personnage de Saori dans ce film car même si elle ne combat pas, elle ne reste pas bêtement en bas à attendre que les chevaliers traversent les douze maisons du zodiaque, arrivent dans la chambre du Grand Pope et lui règle son compte, grossièrement dit. Elle tient à les accompagner tout du long, et malgré le sort de la flèche d’or qui lui aspire son cosmos et le fait qu’elle ait du coup besoin de l’aide de et Aldébaran pour avancer, elle va apporter son soutien à ses chevaliers. Certes, comme dans la série originale elle soigne Shiryû et Hyoga lorsqu’elle les trouve inconscients. Cependant dans le film il n’y a pas cette attente que l’on ressent dans la série originale, où seulement après que Seiya ai orienté le bouclier dans la direction de Saori, elle peut enfin entamer sa monter et soigner ses chevaliers. Son personnage était plus sympathique et je crois que pas mal de fan l’ont ressenti ainsi et l’ont apprécié.

Passons maintenant aux choses sérieux, les maisons du zodiaque, à commencer par celle des Gémeaux. Et bien il n’y a rien à dire puisque rien ne s’y passe rien. Mais je tiens à en parler un peu ainsi que de la maison de la Balance car, techniquement, elles sont inhabitées. Saga a usurpé la place du Grand Pope et le vieux maître est aux cinq pics. C’est l’idéal pour se permettre d’en faire une ellipse et gagner du temps. Donc je trouve ça plutôt bien vu de les avoir passé sous silence. Après, en effet dans la maison du Bélier, le vieux maître est évoqué mais on a aucune information dessus, on se demanderait presque ce que ça vient faire là. Petite précision également, Saga se fait passer pour mort auprès de ses collègues Or ce qui est clairement plus convaincant qu’une disparition.

Use your ← → (arrow) keys to browse

Commentaires

commentaires

Précédent
My Bodyguard de Junko
Suivant
Nouvelle série de Rihito Takarai, 10 Count
Annie Redrosa

Community Manager & Traductrice Français-Japonais sur Radio Tako. J'étudie le japonais à l'INALCO. Je m'intéresse en général à la culture japonaise aussi bien otaku que traditionnelle, contemporaine etc... Cosplayeuse à mes heures perdues, si le cosplay vous intéresse vous pouvez trouver ma page en tapant simplement Redrosa Cosplay.

1 Commentaire

  • 6 avril 2015 à 22 h 28 min
    otakritik.wordpress.com

    Le seul vrai défaut que je trouve à ce long-métrage, c’est qu’il ne s’adresse pas aux néophytes de Saint Seiya. Le staff s’est permis des ellipses qui ont probablement perdu la plupart des nouveaux venus, mais qui sont les bienvenus pour les fans de la série. Tu dis ne pas avoir vu les films et ne pas avoir aimé Omega; ils ne sont de toute façon pas nécessaire à la rédaction d’un article pour Legend Of The Sanctuary. Il y a en effet certains aspects importants du film que tu omets. A titre d’exemple, les personnages font enfin leur âge. Dans la série originale, j’avais un peu du mal à gober que Saori/Athena avait 13 ans et idem pour les Bronze Saints. Un autre point fort, c’est quand même la dynamique des combats. Les Gold Saints sont capables de se déplacer à la vitesse de la lumière. Dans la série originale, les combats étaient classes, mais franchement mous (bah ouais, se taper 50 fois les ryu sei ken de Seiya, c’est zoli comme animation mais ça se limite à ça niveau mouvement) ! Ici, les ralentis nous permettent de constater cette fameuse super-vitesse, et ça, c’est cool (CF l’arrivée D’aiolia au début du film). Je suis d’accord en ce qui concerne les plaques qui contiennent les urnes (Cloth), c’est bien foutu et j’aime aussi l’idée que le sanctuaire soit dans une autre dimension (another dimention HOHOHO). Tout va très vite mais c’est bien, c’est frais (Milo en fille et la comédie musicale du Masque de mort ? Athéna en mode je comprends rien à ce qui se passe mais je vous aide ? MAIS JE VALIDE !) et c’est en effet du bonbon pour les yeux. Par contre dommage pour Aphrodite, ils auraient pu lui accorder quelques minutes de fight( j’aurais aimé voir le NEBULA STOOOOORM). Bon article, mais qui relève plus de l’impression pour le moment !

X